dimanche 29 mai 2016

Dimanche 23 février 1997 : Lons-le-Saunier - lieu-dit la Gare.

C'est à la gare de Lons-le-Saunier où nous a déposés Viviane que débute le GR 559.
Musette en bandoulière, je marche avec Gilbert. A 11h30, nous empruntons le passage souterrain qui traverse les rails.
Derrière la gare, le GR se lance à l'assaut du premier plateau jurassien, par les pentes du Revermont. Quittant l'agglomération, il grimpe dans les champs, où les vues sur Lons se multiplient. Il atteint Montaigu, village de vignerons bâti sur une arête entre Lons-le-Saunier et la vallée de la Sorne. Dominant le GR, un tilleul, le « Solitaire », juché sur un piton rocheux, offre un point de vue remarquable sur la reculée lédonienne et la plaine de Bresse.
Le GR 559 traverse le village de concert avec le GR59 (sentier Vosges - Jura) qu'il vient de rejoindre. On passe à côté de la maison familiale de Rouget de Lisle. Les deux GR se séparent à la sortie du bourg.
Le GR 559 passe sur le pont qui enjambe la grande route plongeant vers Lons, puis entre en forêt. Nous descendons alors vers la vallée de Conliège à travers des prés, des vergers et des sapins. Gilbert, habillé d'une chaude parka d'hiver, commence à transpirer. Le soleil est agréable et réchauffe le versant exposé par lequel nous arrivons à Vatagna.
Après le village, le sentier chemine à travers prés, se rapproche du ruisseau la Vallière, le longe, puis sur un petit pont entre dans Conliège. Viviane nous attend sur la place du village à 13h30.

Nous montons alors sur le plateau avec le Trafic, et nous nous installons au bord d'un pré, près d'un abri. Nous mangeons tous les trois à l'arrière du Trafic, portes grandes ouvertes, profitant du soleil.

De retour à Conliège dans l'après-midi, Gilbert et moi attaquons le flanc est de cette reculée qui entaille le premier plateau. Le sentier est rude ; Gilbert commence à souffrir, surpris du dénivelé. On arrive aux « Cent Marches », un tunnel creusé sous l'ancienne voie ferrée : il y fait très sombre. On gravit les marches  et on débouche, après encore une petite grimpette, en haut du plateau, à 520 m. On retrouve là-haut le GR 59. Viviane nous attend à la lisière d'un bois de pins.
Gilbert décide de s'en tenir là pour aujourd'hui. Il va rester avec Viviane pendant que je continue sur le plateau, le long d'une petite route. Je passe devant l'endroit où nous avons mangé tout à l'heure. J'arrive à un carrefour où se séparent les deux GR, un peu avant la ferme de l'Eperon.
Le GR 559 se poursuit vers l'est, tout droit à travers des pelouses à maigre végétation. Il traverse un bois de feuillus et débouche sur des friches à moutons. J'arrive ainsi au lieu-dit la Gare, ancienne station, sur la route entre Publy et Vevy. Viviane et Gilbert m'y attendent.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire