mercredi 9 mars 2016

Lundi 5 avril 1999 : Chapelle St Maximin - Ornans.

Je me lève de bon matin.
Je me promène avec Oscar. Un halo de brume entoure peu à peu la chapelle et la rend plus mystérieuse. 




Après avoir pris le petit déjeuner dans le Trafic, je suis prêt à 8h15 à continuer mon sentier.
Musette à l'épaule, j'abandonne Oscar qui voudrait bien me suivre, et je plonge dans un chemin creux qui rejoint une prairie. Je traverse Foucherans (555 m) sous un soleil printanier.
Les activités agricoles sont encore nombreuses sur le plateau. Les fermes reflètent déjà l'architecture du Haut Doubs.
Je m'éloigne du village à travers des pâtures clôturées où paissent des troupeaux. Le GR entre ensuite en forêt, rejoint une "sommière" (chemin de crête boisé) avant de redescendre sur l'assise d'une ancienne voie ferrée. Un peu plus loin, il atteint un carrefour de sentiers.
Je me dirige hors GR à la grotte de Plaisir-Fontaine. C'est une résurgence dans un cadre de verdure où sont installés des bassins de pisciculture. Je pénètre un peu sous le porche de la grotte d'où s'écoule le ruisseau de la Brême.
Je rejoins le GR le long du ruisseau et, par une petite route au milieu des prairies qui commencent à fleurir, je chemine dans un beau vallon. Je longe les vestiges d'un prieuré. Après un parcours dans les prés, le sentier monte rudement en forêt. Il atteint un plateau et par un chemin de char arrive à la ferme de Septfontaines (548 m).
Je descends alors dans une pâture, continue sous forêt et arrive au hameau du château d'Ornans (chapelle du XVIe siècle). Un point de vue saisissant s'offre alors, depuis un belvédère, sur la ville d'Ornans et sur la vallée de la Loue qui entaille les plateaux centraux du Jura.
Le GR 595 s’abaisse alors en coupant les lacets de la route et atteint Ornans, vieille cité pittoresque sur la Loue, ville natale du peintre Gustave Courbet. J'entre en ville et traverse la rivière sur une passerelle. De vieilles maisons en encorbellement sont implantées le long du cours d'eau, dans le lit de la Loue.


Il est 13h. Viviane m'attend sur l'autre rive avec Oscar.

Nous allons manger et passer l'après-midi dans la nature jusqu'à 15h40, avant de rentrer ensuite à Arinthod.

*****

1 commentaire:

  1. Quand le cru du fond fait vibrer photos et paragraphes du récit... Comme douceur d'une mise à distance temporelle du familier d'un paysage que les liens vous font mieux connaître...

    RépondreSupprimer