dimanche 29 mai 2016

Vendredi 18 juin 1993 : Deluz - Morre.

Au matin, je pars en train, de Strasbourg à Besançon. Je mange dans un bistro à côté de la gare puis je reprends un train pour Deluz.

Descendant de la gare à 12h30, je traverse le village. Je grimpe par un sentier à la chapelle de Montoille, dans un beau cadre forestier ensoleillé.
Le GR se poursuit dans la même direction, entre Doubs et RN 83, essentiellement sous forêt. Il atteint les premières maisons de Vaire-le-Petit. Sans pénétrer dans le village, il franchit la voie ferrée puis le Doubs. A nouveau sur la rive gauche, je rejoins le hameau de Corcelle et continue par une petite route jusqu’à Arcier. J’emprunte alors le chemin des Sources et arrive en forêt près de trois sources captées.
Arcier est connue pour ses belles sources, dont les eaux ont été amenées à Besançon dès l’époque romaine par un aqueduc.
Je gravis alors une rampe d’escalier en pleine forêt (curieux effet, à cet endroit !). En haut, je débouche sur un sentier de sous-bois. Je rencontre le GR de pays Ceinture de Besançon qui se partage un parcours commun avec le GR 59. Je gagne une crête, longe un terrain de sport. Le soleil est sans pitié : je marche torse nu, passant derrière le fort de Montfaucon.
A un carrefour, je fais un détour vers un belvédère : panorama sur la ville de Besançon, dont le centre est enserré dans la boucle du Doubs. En contrebas, vestige du château féodal des Montfaucon, famille très puissante qui eut pour descendants cinq tsars de Russie, la famille royale de Wurtemberg et plusieurs princes d’Orange.
J’atteins le village de Montfaucon (500 m), carrefour du GR 59 et du GR 595 (sentier latéral du Jura montant vers le Haut Doubs). Le GR descend alors sur Morre, en ceinture de Besançon.
J’y arrive à 18h.

Je rejoins Besançon par le bus. Je prends un train pour Lons-le-Saunier où m’attend Viviane.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire